Les nouveaux médias et les médias traditionnels

21 novembre 2011

Il doit bien y a voir un moyen pour que les deux coexistent en harmonie, non? Des géants des médias imprimés comme le New York Times, sont à la recherche de moyens innovateurs pour transformer ce rêve en réalité.

Les médias sociaux et les médias traditionnels fonctionnent bien séparés. La télévision et les médias imprimés informent et divertissent le public depuis plusieurs décennies déjà. Mais au cours des dernières années, certaines personnes affirment que les médias traditionnels sont en train de perdre la bataille face aux médias sociaux et à l'Internet. Mais les médias traditionnels ne vont pas disparaître de sitôt, mais pour survivre, ils devront trouver un moyen d’utiliser les médias sociaux à leur avantage.

L’exemple du New York Times:
Certaines personnes prétendent que les médias sociaux et l'Internet ont porté un coup puissant à l'industrie des journaux imprimés au cours des dernières années. Après tout, les gens partagent et "aime" des nouvelles électroniquement, de sorte qu'il n'est plus nécessaire de quitter le confort de son bureau pour vous procurer la copie papier d’un journal. Il suffit de vérifier les sujets dont vos amis discutent sur Facebook ou de vous diriger vers le site de La Presse.ca pour savoir ce qui s'est passé dans le monde pendant que vous dormiez.

Mais l'industrie du journal en papier n'est pas morte, du moins, pas encore. Certaines puissances de l'industrie de l’impression comme le New York Times utilisent les nouveaux et les médias sociaux à leur avantage. Le New York Times a lancé un forfait d'abonnement numérique plus tôt cette année pour compenser la baisse de revenus qui étaient autrefois apportés par la version imprimée. Le forfait performe bien depuis son lancement en mars dernier et selon Janet L. Robinson, chef de la direction du New York Times : « Notre modèle numérique illustre notre capacité croissante de capitaliser sur les tendances séculaires qui montrent la volonté du consommateur à payer pour pouvoir avoir accès à l’information sur de multiples plates-formes numériques. »

Au lieu de s’apitoyer sur le fait que la plupart des gens lisent leur nouvelles sur Internet, le New York Times a surfé sur la vague des médias sociaux et numériques pour l’utiliser à leur avantage en donnant l’option aux gens de payer pour accéder à leurs nouvelles via l'Internet et d’autres applications numériques.

Alors, leur stratégie a-t-elle fonctionnée? La réponse à cette question n’est pas encore certaine. Seulement quelques mois après son lancement initial en mars et si vous comptez le nombre d'abonnés numériques et les personnes qui se sont inscrites au forfait pour pouvoir être en mesure de lire leurs nouvelles sur différents lecteurs multimédia, vous obtenez un total de 281 000 abonnés, ce qui peut paraître peu pour certains, mais c'est une indication que les gens sont prêts à payer afin d'obtenir leurs nouvelles. Le nombre exact de personnes qui ont payé pour obtenir ce service n'est pas clair car quelques abonnements numériques sont inclus avec des abonnements à la version papier. Mais une chose est sûre, cette démarche démontre que lorsque que vous innovez, il est possible de fusionner les nouveaux médias et les médias traditionnels pour qu’ils se soutiennent mutuellement, ou au moins, pour qu’ils permettent à vos plus fidèles abonnés de faire la transition vers l’ère numérique plus facilement.

http://zeroseconde.blogspot.com/2010/08/medias-traditionnels-vs-medias-sociaux.html


Accueil Facebook Twitter Youtube Linkedin Pinterest Adeo Internet

Copyright© 2011 Conception du site Internet par Adeo | Montreal, Quebec (Canada)